Have yourself a merry little Christmas

18.12.15

Vous l'avez peut-être remarqué, je me fais moins présente sur le blog en ce moment. J'ai pas mal de travail avec mes études, j'ai donc, à mon grand désespoir, moins de temps pour lire. Et pour tout vous dire, je n'ai pas beaucoup avancé dans ma lecture de L'Histoire Sans Fin de Michael Ende : je n'en suis qu'au début... C'est pour cela qu'il n'y aura pas de chroniques durant un petit moment.

A partir de 2016, je pense vous proposer un Book Haul par mois, ou tous les deux mois (tout dépendra de mon rythme d'achat qui peut être irrégulier, par moment). On commencera la nouvelle année avec celui du mois de Décembre, où mon compte bancaire a un peu souffert au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse, je l'avoue ^^'.

Ce post est le dernier de l'année 2015. Je voulais donc remercier les personnes qui me lisent et qui me laissent des commentaires. Ça me fait très plaisir, et ça m'encourage à continuer :).

Les vacances sont enfin là, et avec elles, les fêtes de fin d'année. Fêtes qui nous permettent de passer des moments joyeux et féeriques avec la famille et les amis.

« Bientôt Noël... Cette jolie période de l'année où l'on ne songe plus au passé, ni au futur, mais rien qu'aux présents ! » - A. Chuquet.

Je vous souhaite de passer un joyeux Noël et une belle fin d'année. Mais aussi d'être heureux, de rire, de passer de bons moments et de bien manger. J'espère que vous serez gâtés par le Père Noël ;).

Ce n'est pas toi que j'attendais, de Fabien Toulmé

3.12.15




244 pages

Genre : Autobiographie

Editions : Delcourt

Date de parution : 8 octobre 2014

Prix : 18,95 €

Note : 





Synopsis

« Comment ça ? Qu'est-ce qu'elles t'ont dit les infirmières ?
- Rien. On m'a dit qu'elle n'avait rien.
- Tu vois, alors, ne t'inquiète pas ! »

C'est l'histoire d'une rencontre. La rencontre d'un père et de sa petite fille, pas comme les autres. Pour Fabien, l'annonce de la trisomie de Julia, c'est le monde qui s'écroule. Comment faire face au handicap de son enfant ? Comment apprendre à l'aimer ? Entre colère, doute, moments de tristesse et bonheurs inattendus, l'auteur raconte le difficile chemin d'acceptation qui le mènera vers sa fille.
Une histoire d'amour, à la fois touchante et drôle, tendre et sincère, sur le thème universel de la différence.


Mon avis

L'histoire commence à partir du deuxième mois de grossesse de Patricia, la femme de Fabien Toulmé, et plus précisément, le jour fatidique de l'échographie. On retrouve un futur papa stressé et anxieux, ayant pour seul et unique désir que tout se passe bien pour son futur enfant. La grossesse suit son court, tout se passe bien. Fabien, sa femme Patricia et leur fille Louise, attendent le bébé avec grande impatience... Puis le jour de l'accouchement arrive.
Et là, tout va mal pour Fabien : les médecins lui annoncent que sa fille, Julia, est malade. Elle est atteinte du syndrome de Down. L'heureux papa va alors refuser de prendre sa fille dans ses bras, de la toucher. Juste la regarder, de loin.

Avec cette bande-dessinée, l'auteur nous parle de ses doutes, de ses questions concernant la parentalité lorsqu'un enfant en situation de handicap arrive dans une famille. Quelle est la prise en charge ? Comment s'occupe-t-on d'une petite fille ayant une trisomie 21 ? Peut-elle aller à l'école ? Pourra-t-elle travailler plus tard ? Avoir des enfants ?

Dans cette bande-dessinée, il est question d'acceptation de la différence, tout en douceur et avec un peu d'humour, de l'amour, de la famille. Nous assistons à des moments de peine, mais aussi à des moments de joie.

L'auteur va peu à peu apprendre à connaître et à découvrir sa fille. Et finalement, on assiste à la naissance d'une histoire d'amour entre un père et sa fille.

Du point de vue esthétique, les traits de dessin sont simples, mais sympathiques et agréables à regarder.
L'histoire est découpée en vingt chapitres, qui sont chacun colorés que d'une seule couleur, mais avec plusieurs nuances. Si je ne me trompe pas, il n'y a pas de lien entre l'histoire et les différentes couleurs. Mais en tout cas, j'ai trouvé l'idée originale.

En bref, c'est une très jolie histoire. Touchante, émouvante, et drôle par moment. Elle fait du bien, et, d'ailleurs, je vous conseille de lire cette bande-dessinée.


Avez-vous envie de lire cette BD ? Ou l'avez-vous déjà lue ?

La face cachée de Margo, de John Green

22.11.15



386 pages

Genre : Jeunesse

Editions : Gallimard

Collection : Scripto

Date de parution : 21 août 2014

Prix : 15,90 €

Note : 




Synopsis

Personne ne s'intéresse vraiment aux choses importantes.
Mar-go-Roth-Spie-gel-man, le nom aux six syllabes qui fait fantasmer Quentin depuis toujours. Alors forcément, quand elle s'introduit dans sa chambre, une nuit, par la fenêtre ouverte, pour l'entraîner dans une expédition vengeresse, il la suit. Mais au lendemain de leur folle nuit blanche, Margo ne se présente pas au lycée, elle a disparu.
Quentin saura-t-il décrypter les indices qu'elle lui a laissés pour la retrouver ? Plus il s'en approche, plus Margo semple lui échapper...


Mon avis

La face cachée de Margo est une histoire qui m'intriguait depuis un certain temps maintenant, et quand le film est sorti au cinéma l'été dernier, je n'ai pas su résister à l'envie d'aller le voir, sans avoir lu le livre au préalable (ouh c'est pas bien !). Malheureusement, j'en attendais beaucoup trop du film, pensant qu'il était à la hauteur de Nos étoiles contraires, ce qui n'est pas du tout le cas, en réalité. La fin m'avait laissée perplexe, et en sortant de la salle, j'avais l'impression de n'avoir rien compris. Malgré cette déception, j'ai eu envie de découvrir l'histoire à travers le livre, de lui laisser une seconde chance...

Et finalement, cette lecture ne m'a pas déplu.
L'intrigue est bien construite et bien menée. Je me suis facilement laissée prendre au jeu. L'enquête qu'entreprend Quentin est intéressante : il fait beaucoup de recherches, passe des heures et des heures à creuser pour retrouver Margo. Et lorsque que ce dernier résolvait une partie d'une énigme ou qu'il découvrait un nouvel élément, cela éveillait ma curiosité, et je n'avais aucune envie de refermer le livre.

Concernant les personnages principaux, je trouve qu'il n'y avait pas assez de matière pour que l'on puisse s'attacher à eux. Cependant, je les ai trouvé sympathiques, surtout Ben, qui m'a bien fait rire. L'amitié est mise à l'honneur dans ce livre. Ben et Radar sont prêts à tout pour aider Quentin dans ses recherches, même s'ils n'y trouvent pas vraiment un intérêt. John Green parle également de la recherche de soi, très présente au moment de l'adolescence, et qui est représentée par Margo. C'est un personnage très mystérieux avec qui j'ai eu quelques difficultés pour le comprendre.

La fin ne m'a pas laissée aussi perplexe que dans le film. Je la trouve plus travaillée. Quentin et Margo prennent le temps de discuter, de revenir sur le passé, le lycée, leurs sentiments... Contrairement au film, cette fin a apporté les réponses à mes questions.

En bref, le livre est, pour moi, moins décevant que le film. C'est une lecture agréable, mais sans plus, qui m'a permis de passer un bon moment.

Avez-vous lu La face cachée de Margo ?
Qu'en avez-vous pensé ?

L'accro du shopping a une sœur, de Sophie Kinsella

12.11.15




438 pages

Genre : Chick-Lit

Editions : France Loisirs

Collection : Piment

Année de parution : 2006

Note : 





Synopsis

Après un long voyage de noces, surprise de choc pour Becky. Elle découvre qu'elle a une sœur, née des amours prénuptiales de son père. Et quelle sœur ! Radine comme un pou, gaie comme une porte de prison, pas féminine pour deux pences, Jess déteste les fringues et a une sainte horreur du shopping ! Finie la belle vie ?
C'est mal connaître la plus attachante des fashionistas, qui, une fois encore, a plus d'un tour dans ses sacs...


Mon avis

L'accro du shopping a une sœur est le quatrième tome de la série L'accro du shopping. Je me souviens avoir acheté ces quatre premiers tomes lors d'une brocante, trouvant l'idée fraîche et sympathique.

Cette série raconte l'histoire de Becky, une jeune femme complètement accro à la mode et au shopping, n'en déplaise à son banquier. Becky est un personnage qui peut être attachant, malgré sa maladresse et ses nombreux craquages dans les magasins, et qui est plein de bonnes intentions.

Les premiers tomes sont sympas et drôles. Ils sont parfaits pour se changer les idées, pour faire une certaine transition entre deux grosses lectures. Mais ça s'arrête là. En effet, durant ma lecture de ce quatrième tome, j'ai commencé à me sentir lassée. Même si les histoires sont différentes pour chaque tome, on y retrouve exactement le même schéma. Cela donne l'impression de relire la même chose, à chaque fois : Becky dépense beaucoup, elle a des dettes, elle règle le problème et tout est bien qui finit bien...

En ce qui concerne les personnages, comme je l'ai dit plus haut, Becky peut être attachante. Mais dans ce tome, plus elle enchaînait les maladresses et plus j'en avais marre. De plus, je n'ai pas compris toutes les réactions de Luke, le mari de Becky. Il gardait toujours son sang-froid, alors qu'à des moments, Becky aurait mérité qu'on lui remonte les bretelles... Concernant la sœur de Becky, celle-ci m'a énervée. Je l'ai trouvée irritable, aigrie, insupportable. Mais comme par magie, elle change de comportement à la fin... Bizarre !

Avec tout ça, j'avais hâte de terminer ma lecture et de passer à autre chose.

Pour conclure, je dirai que cette série est une lecture sympa, mais si l'on veut éviter l'overdose, on pourrait très bien s'arrêter au deuxième voire au troisième tome. (En tout, il y en a sept. Je trouve cela énorme, pour une série comme celle-ci). Ce quatrième tome clôt, pour moi, ma lecture des aventures de Becky.


Avez-vous déjà lu un livre de cette série ?
Qu'en avez-vous pensé ?

La Petite Mort, tome 2 : Le secret de la licorne-sirène, de Davy Mourier

9.11.15




90 pages

Genre : Humoristique

Editions : Delcourt

Année de parution : 2014

Prix : 15,50 €

Note : 





Synopsis

L'école primaire se termine pour La Petite Mort qui entre maintenant au collège. Cet univers impitoyable où se mêlent amours, désillusions amicales, bazar hormonal, correspondants égyptiens et licornes-sirènes.
Et comme si ça ne suffisait pas, la famille Mort découvre qu'elle a... un squelette dans son placard.


Mon avis

Dans ce deuxième tome, nous retrouvons La Petite Mort qui s'apprête à faire son entrée au collège. Une nouvelle année qui promet d'être riche en rebondissements : La Petite Mort va rencontrer, une deuxième fois, l'amour, va avoir un correspondant égyptien et quelques petits soucis familiaux.

Ces sujets vont, comme pour le premier tome, être traités avec beaucoup d'humour !
J'ai eu une petite préférence pour le correspondant égyptien, qui s'exprime avec des rébus. Je me suis bien amusée à déchiffrer ses paroles ^^.

Malgré des sautes d'humeur dues à la période d'adolescence, La Petite Mort est toujours aussi attachant, et il n'a pas oublié son rêve de devenir fleuriste.

On retrouve également des spots publicitaires, des esquisses, des petites bandes dessinées qui sont bien travaillés et très drôles !

Ce deuxième album est encore un pari réussi pour David Mourier. C'est une très bonne suite, et j'ai hâte de découvrir le troisième et dernier tome :).


Avez-vous déjà lu La Petite Mort ? Qu'en avez-vous pensé ?

La Petite Mort, tome 1, de Davy Mourier

4.11.15




90 pages

Genre : Humoristique

Editions : Delcourt

Année de parution : 2013

Prix : 15,50 €

Note : 





Synopsis

La Petite Mort vit des jours heureux avec Papa et Maman Mort. Il va à l'école, tombe amoureux d'une fille de sa classe et essaie de se faire des amis. Bref, à quelques détails près, la Petite Mort est un enfant comme les autres, si ce n'est qu'il a un avenir tout tracé : quand il sera grand, il reprendra le travail de Faucheuse de son père. Ce qui tombe mal, car la Petite Mort veut être fleuriste !


Mon avis

Cela faisait un certain temps maintenant que La Petite Mort me tentait, grâce aux nombreux avis positifs que j'ai pu lire... Et c'est lors de ma petite virée au festival We Do BD, que j'ai pu acheter, lire les deux premiers tomes (il faut bien s'occuper dans les files d'attente ^^'), et même les faire dédicacer par Davy Mourier, qui est très sympa, par ailleurs (même si je ne lui ai parlé que pendant quelques minutes).

(Par la même occasion, vous pouvez voir la dédicace de Yatuu ^^.)

Ce premier tome raconte avec, un humour à la fois noir et décalé, présent sur toutes les pages de l'album, l'enfance de La Petite Mort. Il vit avec son chat Sephi et ses parents, fait son entrée dans une nouvelle école... Mais ce n'est pas si simple quand l'on est destiné à devenir la Faucheuse.

La Petite Mort un petit personnage, drôle, attachant et attendrissant malgré son destin. Il fait de nombreux efforts pour se faire des amis, mais sa nature le rattrape, et La Petite Mort va être rejeté par les autres. Son seul vrai ami est Sephi, son chat. L'amitié qu'il entretien avec lui est mignonne, touchante. La fin m'a d'ailleurs émue.
Les parents de notre chère petite faucheuse sont très présents dans l'histoire. Et ils sont tout aussi drôle que leur fils.

Les dessins de Davy Mourier sont excellents. Ils sont en noirs et blancs, ce qui colle parfaitement à l'ambiance de l'album. On retrouve de la couleur sur quelques planches, lorsque l'on s'écarte un peu de l'histoire de La Petite Mort. Cela donne une touche sympathique à l'album.

Tout au long de ce premier tome, nous retrouvons des clins d’œil historiques, mais aussi à des films, des séries, des produits de consommation connus du grand public, ou même à de l'art. Ces clins d’œil sont si bien faits qu'on ne peut s'empêcher de sourire ou même de rire !

En bref, La Petite Mort est un album permettant de passer un agréable moment. On ne peut résister à l'humour mordant de Davy Mourier, à la sensibilité de notre héros. Je vous recommande vivement de lire cette BD.


Amateurs de l'humour noir, vous allez en mourir de rire ;).
Avez-vous déjà lu La Petite Mort ? Qu'en avez-vous pensé ?

Journal d'un vampire, tome 11 : Rédemption, d'après L. J. Smith

1.11.15



306 pages

Genres : Jeunesse, Fantastique, Bit-lit

Éditions : Hachette

Collection : Black Moon

Date de parution : 1 juillet 2014

Prix : 16,50 €

Note : 




Synopsis

Et si Elena n'était jamais tombée amoureuse des frères Salvatore ? Si la guerre fratricide entre Stefan et Damon n'avait jamais eu lieu ? Si le monde d'Elena et de ses amis n'avait jamais été troublé par les monstres, les morts et les catastrophes ?
Lorsque Elena est projetée dans son propre passé, à l'époque où elle rencontre Stefan et Damon, elle a pour mission d'effacer ses erreurs. Sa vie est en jeu, et bien plus encore. Mais le destin semble immuable. Les événements sont-ils voués à se répéter ?


Mon avis

J'ai commencé la saga Journal d'un Vampire à mon entrée au lycée, et six ans plus tard, je la termine avec ce onzième tome. Et pour tout vous dire, je suis plutôt contente que cette saga soit enfin terminée. Onze tomes c'est plutôt long, surtout pour cette histoire.

J'ai passé de bons moments avec les premiers tomes. La trame et l'histoire étaient sympas. Et finalement, plus j'avançais dans ma lecture des tomes, plus je trouvais l'histoire moins travaillée, bâclée. Certains tomes m'avaient même déçue, car la fin me laissait sur ma faim (en aucun cas, ce jeu de mots n'a été voulu). Durant certains tomes, l'histoire comprenait beaucoup de longueurs. On s'attardait sur des détails, sur les sentiments et les émotions des personnages. Ce qui parfois, était inutile au déroulement de l'histoire. Et puis, lorsqu'on arrivait à la fin, tout s'enchaînait rapidement...

J'ai trouvé l'intrigue de onzième tome intéressante. Le retour dans le passé est assez bien exploité. Avant de débuter cette lecture, à cause de ce retour dans le passé, j'avais un peu peur de revivre entièrement le premier tome, mais je me suis trompée. Lors de cette lecture, nous revivons seulement les touts premiers moments, où Elena fait la rencontre des frères Salvatore. On ne revit que les moments les plus importants, ceux qui, une fois modifiés, peuvent avoir un impact sur le futur.

Concernant le dénouement, il est quand même prévisible. On peut facilement deviner ce qu'il va advenir aux personnages principaux, ce qui ne change pas vraiment des tomes précédents. Mais au moins, il n'est pas bâclé. Et encore heureux ! Cela aurait été dommage pour un dernier tome...

Quand j'y repense, on peut dire qu'il y a un paradoxe concernant cette fin. L'auteure L. J. Smith voulait que la saga se termine, en quelque sorte, de cette façon. Mais la maison d'éditions a refusé et l'a évincée... Pour finalement terminer reprendre la même fin. Logique tout ça...

En bref, j'ai aimé mais sans plus. L'intrigue était bien menée, malgré quelques petits défauts (dont je ne me souviens plus vraiment... Pardonnez-moi. J'ai mis du temps pour me lancer dans cette chronique. Du coup je ne me souviens plus de ces défauts, ha ha ^^' !)


J'espère que vous avez passé un bon Halloween ^^.
Bonne fin de week-end, et bonnes lectures à vous :) !

Bichon, tome 2 : Sea, Sweet and Sun..., de David Gilson

18.10.15



48 pages

Genre : Jeunesse

Editions : Glénat

Collection : Tchô ! La collec...

Date de parution : 14 octobre 2015

Prix : 9,99 €

Note : 






Synopsis

Les vacances d’été arrivent enfin ! 
Le mois de juillet commence mal pour Bichon qui accumule les contrariétés. Son ami Jean-Marc lui manque et un petit accident va retarder le départ en vacances de la famille. La vie de Bichon est heureusement de nouveau ensoleillée pendant le mois d’août. En jouant au cerf-volant sur la plage, il fait la rencontre d’un petit garçon américain à la personnalité originale avec lequel il se découvre des goûts en commun. Bichon, toujours naturel et décomplexé, aidera le jeune garçon à accepter sa singularité, ce qui marquera le début d’un belle amitié entre eux.


Mon avis

A l'occasion de la sortie du deuxième tome de Bichon : Sea, Sweet and Sun... David Gilson a proposé une séance de dédicaces à la librairie Les Mots à la Bouche, dans le quatrième arrondissement de Paris. Ses lecteurs ont pu découvrir, en avant-première, le deuxième tome des aventures de Bichon et de sa famille.

J'ai eu la chance d'y aller avec une amie (Meggan, si tu passes pas là ^^) et, comment vous dire... J'étais totalement folle de joie ! Cela fait un sacré moment maintenant que je suis David Gilson. J'admire son travail, et je trouve ses dessins touchants et magnifiques. J'attendais, avec impatience, l'occasion de pouvoir le rencontrer, de pouvoir lui dire toutes les choses que je voulais lui dire (mais sur le moment, angoisse : "Mais qu'est-ce que je vais lui diiiiiire ???") Et maintenant c'est fait ! C'était une superbe soirée :).

Les lecteurs présents ont pu repartir avec leur exemplaire du deuxième tome dédicacé, d'un badge à l'effigie de Bichon, d'une carte illustrée au choix et des vignettes autocollantes d'Anna et d'Elsa de La Reine des Neiges. Je suis donc repartie avec tout ça, sous le bras :

Mon préciieeuux !


Et sinon, la bande-dessinée, dans tout ça ? Juste quatre mots : un coup de cœur !

Dans cet album, on retrouve Bichon, Sacha de son vrai nom, sa petite sœur Mimine, ou Lucie, ainsi que leurs parents, en vacances au bord de la mer.

Les personnages principaux ont des caractères bien différents, mais on ne peut que les apprécier.
Bichon et sa petite sœur Mimine me font énormément penser à mon neveu et à ma nièce. Sacha est un garçon sensible, adorable, rêveur, qui adore les dessins-animés, jouer à la poupée et se déguiser en Raiponce. Mimine, elle, n'a pas sa langue dans sa poche... Elle adore taquiner son frère. Elle me fait tellement rire.
La maman, je l'adore. Elle aime ses enfants, et elle fait tout son possible pour faire plaisir à ses enfants, pour qu'ils puissent s'épanouir. Au point de se retrouver dans de belles situations.
Quant au papa, je le qualifierai d'un peu perdu, et il lui arrive de faire quelques bourdes. Ce qui est bien drôle !

A travers cette bande-dessinée, David Gilson évoque la théorie du genre, théorie avec laquelle j'ai beaucoup de mal, comme vous avez pu le voir avec mon avis de C'est pas mon genre !, de Yatuu.
Dans cette bande-dessinée, Sacha joue avec des poupées et aime les objets de couleur rose. Et cela a tendance à gêner des personnes. Ça me fait de la peine de voir les regards que certains personnages portent sur Bichon, et encore plus quand cela se passe dans la réalité. En quoi est-ce mal qu'un garçon joue aux poupées ? Qu'il aime la couleur rose ou qu'il se déguise en princesse ? Pour moi, il n'y a rien de mal à ça. Il ne fait que jouer, voilà tout. Le plus important est qu'un enfant puisse s'épanouir et jouer avec les jeux dont il a envie, et non avec ceux que va lui indiquer la société, en fonction de son sexe.
Quand est-ce qu'il arrivera le jour où l'on arrêtera de nous gaver avec cette théorie du genre ? Et où l'on ne verra plus les appellations "jeux de filles" et "jeux de garçons" ?

Cette BD me touche énormément. Les personnages sont attachants, il y a de l'humour, des références à des films d'animation de Disney, de DreamWorks (j'en suis ravie ^^ !). C'est une saga que je conseille fortement, aux enfants comme aux adultes. Un troisième tome est prévu. J'attends sa sortie avec beaucoup d'impatience :D .

David Gilson est un auteur et illustrateur qui mérite d'être connu. Il fait un travail formidable et je ne peux que lui souhaiter une bonne continuation, et d'être encore plus connu pour son travail.



Avez-vous déjà lu un tome de la saga Bichon ? Qu'en avez-vous pensé ?
Sinon, vous tente-t-elle ?

Moi, 20 ans, diplômée, motivée,... Exploitée !, de Yatuu

10.10.15




95 pages

Genre : Humoristique

Editions : 12 bis

Date de parution : juin 2011

Prix : 13,50 €

Note : 





Synopsis

Jeune stagiaire toute fraîche, travaillant de jour comme de nuit pour un salaire imaginaire...
Cherche lecteur averti qui pourra m'acheter à prix sacrifié !


Mon avis

Moi, 20 ans, diplômée, motivée,... Exploitée ! est le tout premier album de Yatuu, où elle nous raconte ses premières expériences en tant que diplômée... et stagiaire, dans une agende de pub.

Pas facile de travailler dans une agence de pub, quand les commerciaux mènent la vie dure aux créatifs de l'agence. Ou quand le grand patron te fait remarquer ton retard le matin, alors que tu as quitté l'agence après minuit, la veille, et que lui est parti à 19 heures...
Au fil des pages, Yatuu nous raconte tout : les recherches d'emplois (déguisés en stages), ses trèèès grandes journées de travail, ses galères avec les transports parisiens... Le tout avec de l'humour :) !

Si vous chercher une lecture rapide, simple et qui vous fera passer un bon moment, cet album est fait pour vous ;).

Avez-vous lu cet album de Yatuu ? Ou est-ce qu'il vous tente ?

Tag - Le Liebster Award

3.10.15

Bonsoir bonsoir ^^.

Aujourd'hui, je vous retrouve, non pas pour une chronique d'un livre mais, comme vous avez pu le lire dans le titre, pour le Liebster Award !

Le but de ce tag est simplement de faire connaître des nouveaux blogs et de se présenter.



Les règles :
 écrire 11 faits sur soi
★ répondre aux 11 questions posées par la personne qui nous a nominé
★ taguer 11 personnes ayant moins de 200 abonnés et leur poser 11 questions.


C'est l'adorable Tinkercha qui m'a taguée, alors merci à elle ^^.

C'est parti !


11 faits sur moi :
1. Je ne supporte pas les grandes chaleurs, je préfère le froid. L'automne et l'hiver sont donc mes deux saisons préférées.
2. Je fais partie des adeptes du chocolat chaud.
3. Je suis lunatique
4. Je n'aime pas vraiment le sport. Je n'ai fait qu'un an d'athlétisme au primaire, hors temps scolaire, mais j'ai dû arrêter à cause d'un genou en mauvais état. Mais depuis la semaine dernière, j'ai repris le sport, et je vais à la piscine une fois par semaine. Ça tiiiiiiire !
5. Je peux avoir un sale caractère.
6. Voilà maintenant trois ans que je suis à Paris, pour mes études. Mais en vrai, je suis une fille de la campagne. Vive l'air pur, vive les vaches, vive les champs, vive les tracteurs, vive la Vendée (non non, je ne suis pas chauvine).
7. Je fais des études pour devenir éducatrice de jeunes enfants, et c'est ma dernière année.
8. En parlant de Paris, tout le monde dit que je parle bizarrement. Je ne vois pas pourquoi... Crayon de bois, ramasse-bourrier, trousspinette, à ce tantôt, barrer et débarrer, mouiller, débaucher, bourebiter... Quoi ? Comment ça vous ne me comprenez pas ?
9. J'ai beaucoup d'écharpes et de foulards. J'adore ça.
10. L'année dernière, j'ai commencé une collection de Funko Pop, et depuis je ne m'arrête plus !
11. En plus de la lecture, j'aime les loisirs créatifs et dessiner.


Les 11 questions de Tinkercha :
1. Que t'apporte la lecture ? La lecture me permet de décompresser, d'oublier pendant un certain temps le monde qui m'entoure, de m'évader, de voyager, et de vivre des vies que je ne pourrai avoir.

2. Si tu devais choisir une destination là, tout de suite, maintenant (tous frais payés of course ;) !). Tu irais où ? L'Angleterre ! Et Londres plus précisément. Ça fait un petit moment maintenant que je rêve d'y aller. Et j'irai partout, mais vraiment partout. Sans oublier les Studios Harry Potter ^^ !

3. Aimes-tu le chocolat ? Oui ! J'aiiiime le chocolat ! Et peut-être un peu trop, d'ailleurs...

4. Tu achètes tes livres neufs, d'occasion ou tu empruntes ? Ou les 3 :) ? Les trois. J'ai une préférence pour acheter et posséder mes propres livres. Après, qu'ils soient neufs ou d'occasion, peu m'importe (du moment qu'ils ne sont pas trop abîmés). Et il m'arrive d'en emprunter, que ce soit à des membres de ma famille, à des amis ou à la bibliothèque.

5. Quel livre me conseillerais-tu ? Vu que tu adores les livres sur la romance, je te conseille Cœurs-brisés.com, d'Emma Garcia. C'était une lecture très sympa :).

6. Quel est LE film que tu ADOOOOORES ? Les quatre filles du Docteur March, avec Susan Sarandon, Winona Ryder et Christian Bale (♥). Je l'ai regardé je ne sais combien de fois, et il me fait toujours autant pleurer. J'aime l'émotion qui s'en dégage, et le lien qui uni ces quatre filles, ainsi que leur famille et amis. Et je ne vous parle même pas de la bande originale, composée par Thomas Newman, que je pourrais écouter en boucle. D'ailleurs, la voici ! C'est cadeau ;).

7. Quel est le rêve le plus FOU que tu aies fait ? C'était plutôt un cauchemar. Je suis arachnophobe (mais je me soigne), et une nuit j'ai rêvé qu'une mygale de la taille d'un chat (oui, je ne fais pas les choses à moitié) me pourchassait à travers la maison. Je suis allée voir mon père en lui implorant de m'aider et de la tuer. Il m'a tourné le dos et a quitté la maison, me laissant seule avec le monstre. Voilà voilà.

8. Quel livre aimerais-tu voir adapté au cinéma ? Il y a tellement eu d'adaptations cinématographiques, que je n'ai pas d'idées ^^'.

9. Que dirais-tu, aujourd’hui à la personne que tu étais il y a dix ans ? C'est une question piège, c'est ça ^^ ? Je pense que je dirais à mon mini-moi que même s'il y a des moments difficiles, le plus important est de rester forte, de rester soi-même et de ne surtout pas s'occuper de ce que peuvent penser les autres. Les meilleurs moments arriveront par la suite.

10. Quelle est la dernière chose que tu fais avant de te coucher ? Je lis, bien sûr ;) !

11. Si tu devais citer une personne qui a changé ta vie, qui nommerais-tu et pourquoi ? Je ne vois personne en particulier. Je pourrais juste parler de ma famille et de amis qui sont là depuis le début, qui me soutiennent dans mes choix et qui arrivent à me supporter moi et mon petit caractère.

Mes 11 questions :
  1. Quel est le dernier film que tu aies vu (au cinéma ou à la télé) ?
  2. Si devais rencontrer un auteur, qui choisirais-tu et pourquoi ?
  3. Quel est ton dessert préféré ?
  4. Es-tu allé visiter des pays étrangers ?
  5. Quel est ton dernier coup de cœur livresque ?
  6. Quel genre de musique écoutes-tu ?
  7. Quel personnage de littérature te ressemble le plus ?
  8. Regardes-tu des séries ? Si oui, lesquelles ?
  9. Plutôt thé, café ou chocolat chaud ?
  10. Quelle est ta pire manie ?
  11. Quelle est ta citation favorite ?


Je ne pense pas taguer 11 personnes, ça fait beaucoup je trouve (et aussi parce que je n'ai pas d'idée tout simplement, ha ha !). Alors qui devra répondre à ces questions ?
(J'ai un peu triché, car je n'ai pas tenu compte des moins de 200 abonnés, et en plus, ce ne sont pas que des nouveaux blogs. Mais ça reste entre nous, hein ? ^^)


Si vous n'avez pas été tagué mais que vous avez envie de répondre à ce tag, n'hésitez pas à me laisser un lien vers votre blog dans les commentaires. J'irai lire vos réponses avec plaisir :).

Bon week-end :)

Pas mon genre !, de Yatuu

20.9.15

Bonjour :),

Me revoilà après quelques semaines d'absences. La lecture me manquait un peu, alors je me suis tournée vers des bandes-dessinées, qui ne demandent pas trop de temps, puisqu'elles se lisent rapidement ^^.

Alors aujourd'hui, je vais vous présenter...




128 pages

Genre : Humoristique

Editions : Marabout

Collection : Marabulles

Date de parution : 2 septembre 2015

Prix : 17,95 €

Note : 





Synopsis

Une bande-dessinée sur la théorie du genre, les clichés et les stéréotypes, expliquant qu'il n'est pas facile de trouver sa place dans la société en étant une jeune fille ou une jeune femme qui n'aime ni la mode, ni les poupées, ni la danse, ni la couleur rose.


Mon avis

Yatuu (se prononce "Yatou") est une auteure et illustratrice, qui est l'auteur d'un blog où elle publie des planches inspirée de moments quotidiens, de faits de sociétés, traités avec beaucoup d'humour. Cela fait un petit moment maintenant que je la suis, et je lis ses planches avec beaucoup de plaisir.
Pas mon genre !, est son tout dernier album, et dès sa sortie en libraire, je me suis ruée dessus ^^.

Dans cette bande-dessinée, on retrouve un personnage, qui n'est autre que Yatuu elle-même. Cette fois-ci, l'auteure parle du genre, des clichés et des stéréotypes, que ce soit pour les enfants, les adolescents ou encore les adultes.
Tu es une fille, alors tu joueras à la dînette et à la poupée, tu t'épileras, tu aimeras le rose, la mode et le maquillage... Et tu auras des enfants. Tu es un garçon, alors tu joueras aux voitures, aux jeux-vidéos, tu seras fort en maths, et tu exerceras une fonction intellectuelle... Mais pourquoi une petite fille ne devrait jouer qu'avec des poupées et à la dînette ? Pourquoi elle ne pourrait pas se déguiser en loup, en cow-boy ou aimer les jeux vidéos ? Et c'est parce qu'un petit garçon joue à la dînette et à la poupée, qu'il deviendra homosexuel ?? Quand est-ce que l'on arrêtera de cataloguer des « jeux pour filles » et des « jeux pour garçons » ?? Un jeu est un jeu. Point final.

A travers cette BD, Yatuu exprime son exaspération face au conditionnement social et les mœurs, mais avec beaucoup d'humour. La lecture est très agréable et j'ai passé un très bon moment.
Tout cela fait que cette bande-dessinée est un coup de cœur ! Et je la conseille fortement :).


Yatuu est également l'auteure de cinq autres bandes-dessinées :

Avez-vous déjà lu cet album, ou un autre du même auteur ? Qu'en avez-vous pensé ?

__________________


Si vous appréciez le travail de Yatuu, et que vous habitez en Ile-De-France, sachez qu'elle sera en dédicace au Festiblog (appelé désormais We Do BD), le 10 et 11 octobre, au Carreau du Temple. Et elle ne sera pas seule ! Plus de 90 auteurs et illustrateurs seront présents dont : Boulet, Cy, David GilsonDiglee, Didier Ah-Koon,.. Pour voir le reste de la programmation, c'est ici !
Je compte bien y faire un tour ;) !

Will & Will, de John Green et David Levithan

7.9.15



379 pages

Genres : Contemporain, Jeunesse

Editions : Gallimard Jeunesse

Collection : Scripto

Date de parution : septembre 2014

Prix : 15 euros

Note : 




Synopsis

Will Grayson se méfie des sentiments. Les histoires de cœur portent la poisse, tout le temps. Alors dans la vie, autant se faire discret. Son meilleur ami, Tiny Cooper, est à la fois une bénédiction et une vraie plaie : ami fidèle et rayonnant, il est aussi ouvertement gay que corpulent et n'a pas l'habitude de passer inaperçu.
A l'autre bout de la ville, un adolescent en plein déprime assume mal sa différence. Le hasard veut qu'il se somme lui aussi Will Grayson...


Mon avis

Avez-vous déjà lu un livre pour lequel vous ne trouvez pas les mots justes ? Au point que vous avez de la peine à écrire ce que vous avez ressenti ? Et bien, c'est ce qui se passe pour moi avec Will & Will.
Tout ce que je peux dire, c'est que...

Les personnages principaux, Will et Will, sont tous les deux attachants. Au fil du l'histoire, nous les voyons passer d'une émotion à une autre, douter, aimer, et évoluer. Par contre le troisième personnage principal, Tiny, le meilleur ami de Will (le premier - pas trop de mal à suivre ?), est par moment gentil et adorable, et le reste du temps, agaçant. On pourrait le comparer à une diva qui a des sautes d'humeur.

Concernant la fin, je m'attendais à autre chose. J'imaginais une fin un peu plus marquante, poignante ou émouvante, qui m'aurait laissée bouche bée. J'ai été un poil déçue.

Dans ce livre, sont abordés l'adolescence (période ô combien difficile), l'amour et l'homosexualité. On secoue le tout et cela donne une lecture vraiment agréable, fluide et pleine d'humour. Les plumes de David Levithan et John Green se mélangent merveilleusement bien ! Donc si vous avez envie de passer un agréable moment, je vous conseille cette lecture.


Avez-vous lu Will & Will ? Qu'en avez-vous pensé ?

________________________

Ayant repris le chemin de l'école (pour ma dernière année, youpiii !), je vais avoir moins de temps à consacrer à la lecture pour le plaisir, à mon grand regret... Je vais avoir un certain nombre d'examens et de dossiers à rendre, dont le fameux mémoire (si vous saviez comme j'ai hâte !), alors le peu de temps libre que j'aurai sera consacré à la lecture d'ouvrages professionnels (c'est pour la bonne cause ;) !). Le blog va donc connaître une grande baisse d'activité, déjà qu'il n'était pas très actif. Mais je ne manquerai pas de faire un petit tour sur vos blogs de temps en temps, et peut-être d'écrire des chroniques s'il m'arrive de lire.

En attendant, je vous souhaite de bonnes lectures :) !

Alice au Pays des Merveilles, de Lewis Carroll

5.9.15





312 pages

Genres : Conte, Jeunesse

Éditions : Jean-Claude Lattès

Année de parution : 1987 (première parution : 1865)

Note : 






Synopsis

« Tout de même, quand le Lapin en vint à tirer une montre de son gousset, consulta cette montre et se remit à courir de plus belle, Alice se leva d'un bond, car il venait de lui traverser l'esprit qu'elle n'avait jamais vu de Lapin avec gilet, gousset, et montre. Enflammée de curiosité, elle s'élança à travers le pré à sa poursuite et arrive fort heureusement juste à temps pour le voir s'engouffrer dans un large terrier sous la haie. »
Pourquoi Alice s'étonnerait-elle alors de rencontrer chemin faisant une Reine de Cœur, un Griffon, un Chapelier, un Lièvre de Mars ou de prendre le thé chez les fous ? C'est au Pays des Merveilles que l'a entraînée le Lapin blanc, un pays où elle ne cesse de changer de taille, et où tout peut arriver. Un pays que Lewis Carroll met en scène avec une rigueur impeccable dans la loufoquerie.


Mon avis

Ayant regardé beaucoup de fois le dessin animé étant petite, j'étais ravie de trouver une édition illustrée de ce célèbre conte dans un vide-grenier ^^. L'histoire étant relativement courte (cette édition a plus de trois cent pages, mais il n'y a qu'une vingtaine de lignes par page !), je pensais lire ce livre en une seule traite ! Et finalement, je me suis trompée...

Au début de l'histoire, c'est comme je m'y attendais. Je retrouve les personnages, les lieux ou des moments que je connais : Alice, sa sœur, Dinah, la salle des portes, La Chenille... C'était agréable de retrouver des passages que je connaissais grâce au dessin animé. Mais plus j'avançais dans ma lecture, et moins je partagerais ce sentiment.

La pauvre Alice croit devenir complètement folle lorsqu'elle arrive dans ce lieu, et même temps c'est compréhensible. Au fur et à mesure, elle croit être quelqu'un d'autre, se demandant si elle n'est pas tel ou tel enfant faisant partie de sa classe. Pour le vérifier, elle se met à faire plusieurs exercices, comme réciter des poème ou faire un calcul. Et les poèmes... On en a à tire-larigot. J'ai trouvé ces passages ennuyant et assez lourds.

De plus, je n'ai pas accroché avec le personnage d'Alice. Elle a un côté petite fille bourgeoise et se plaint pendant une grande partie de l'histoire. Certes, ça ne doit pas être facile d'entrer dans un monde inconnu où tout le monde est fou, surtout lorsque l'on est une enfant, mais pleurer et se plaindre toutes les dix pages... C'est trop.

L'histoire reste trop décalée à mon goût. Il arrivait qu'à certains passages ou lors de dialogues, j'étais totalement perdue, ne comprenant de quoi parlaient les personnages. J'ai un peu de mal avec les histoires qui n'ont pas vraiment de sens. J'ai toujours l'impression de passer à côté de quelque chose où que l'auteur se moque de moi ^^'.

En bref, je m'attendais à mieux. L'univers ne m'a pas fait rêver, un personnage principal assez énervant et des passages parfois incompréhensibles. J'en ressors avec un petit goût d'amertume.


Avez-vous lu Alice au Pays des Merveilles ? Qu'en avez-vous pensé ?

Le Château de ma Mère, de Marcel Pagnol

23.8.15




217 pages

Genre : Autobiographie

Éditions : Editions de Fallois

Date de parution : juillet 2004 (première parution : 1958)

Prix : 6 €

Note : 






Synopsis

Le plus beau livre sur l'amitié enfantine : un matin de chasse dans les collines, Marcel rencontre le petit paysan, Lili des Bellons. Ses vacances et sa vie entière en seront illuminées.
Un an après La Gloire de mon Père, Marcel Pagnol pensait conclure ses Souvenirs d'enfance avec ce Château de ma Mère, deuxième volet de ce qu'il considérait comme un diptyque, s'achevant sur la scène célèbre du féroce gardien effrayant la timide Augustine. Le petit Marcel, après la tendresse familiale, a découvert l'amitié avec le merveilleux Lili, sans doute le plus attachant de ses personnages. Le livre se clôt sur un épilogue mélancolique, poignante élégie au temps qui a passé. Pagnol y fait vibrer les cordes d'une gravité à laquelle il a rarement habitué ses lecteurs.
« "Hé ! l'ami !"
Je vis un garçon de mon âge qui me regardait sévèrement. "Il ne faut pas toucher les pièges des autres, dit-il. Un piège, c'est sacré ! - Je n'allais pas le prendre, dis-je. Je voulais voir l'oiseau."
Il s'approcha : c'était un petit paysan. Il était brun, avec un fin visage provençal, des yeux noirs et de longs cils de fille. »


Mon avis

Dans ce deuxième opus des Souvenirs d'enfance de Marcel Pagnol, l'histoire reprend quelques jours après la fin du premier livre. Marcel et sa famille sont encore en vacances dans « La Villa », mais seulement pour quelques jours : le mois d'Octobre arrive à grands pas, avec la rentrée. Le départ se fait donc ressentir. Mais Marcel n'a pas du tout envie de quitter ses collines, et encore moins son nouvel ami Lili. A l'aide de ce dernier, Marcel décide de s'enfuir et de vivre comme un ermite, afin d'échapper au retour des vacances.
C'est un des passages que j'ai préféré dans ce tome. Marcel pense qu'il est tout à fait capable de vivre dans la nature, mais il se surestime. Lili le devine et tente de lui faire comprendre ce que c'est de vivre dans la nature. Marcel prend peur, mais ne voulant l'avouer et de peur de passer pour un lâche, il trouve une excuse pour retourner vivre avec sa famille.

La seconde partie du livre se déroule principalement sur le chemin des vacances qui les mène à « La Villa ». Marcel et sa famille vont rencontrer des nouveaux personnages, dont certains leur donneront une sacré peur.
Dans cette partie, j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs, que l'on avançait lentement dans le récit. Et puis dans les dernières pages, tout s'enchaîne. L'auteur nous raconte des éléments d'une façon très brève pour arriver au mot final, qui est, comme le précise le synopsis, mélancolique.

Malgré un bon début, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. J'ai eu le sentiment que cette lecture était assez longue, surtout lorsque l'auteur décrit les nombreux allers et retours sur le chemin des vacances. De plus, j'ai eu l'impression que ce deuxième tome contenait peu d’événements et de péripéties par rapport au premier. C'est donc, pour moi, une lecture en demi-teinte.

Struck - Comment foudroyer sa réputation en un éclair, de Chris Colfer

14.8.15




300 pages

Genres : Contemporain, Jeunesse

Editions : Michel Lafon

Date de parution : mai 2013

Prix : 15,95 €

Note : 





Synopsis

Clover, c'est l'enfer sur terre. Et c'est dans cette ville perdue au milieu de nulle part que Carson est coincé avec sa mère, une déglinguée sous médocs. Il n'a qu'une chose en tête : s'échapper de là au plus vite pour l'université de Northwestern, et commencer une brillante carrière de journaliste. Seulement, pour y être admis, il doit créer un magazine littéraire.

Vaste entreprise que de motiver ses camarades qui ne s'intéressent qu'à l'écriture de textos ! Une seule solution pour les impliquer dans le projet : le chantage. Qu'arriverait-il si le beau gosse du lycée apprenait que sa petite copine pom-pom girl couche avec le coach dans son dos ? Ou que la première de la classe n'hésite pas à envoyer des photos d'elle nue à n'importe qui sur Internet ? Mais à force de jouer les corbeaux, Carson risque de se brûler les ailes...


Mon avis

Ayant adoré les trois premiers tomes de la saga Le Pays des Contes, qui est un coup de cœur, j'étais très curieuse de découvrir la plume de Chris Colfer dans un tout autre registre que la jeunesse et la fantasy. Et bien la plume de l'auteur est toujours aussi fluide et agréable à lire.

L'histoire se présente sous la forme d'un journal intime, et pas n'importe lequel : celui du personnage principal, Carson Phillips. Dès les premières pages, Carson nous parle de Clover, la ville où il vit, de ses habitants et de son rêve de devenir journaliste pour des journaux réputés aux Etats-Unis, tels que le New Yorker. Dans cette présentation, j'ai trouvé le personnage principal très prétentieux et arrogant. Mais au fil des pages, j'ai commencé à le comprendre. Il déteste cette ville, il déteste son lycée et ceux qui s'y trouvent (et c'est réciproque), mais aussi sa famille : ses relations avec elle sont tendues, et la seule personne qu'il aime, c'est sa grand-mère maternelle. Il ne se sent chez lui nulle part et le seul moyen de s'échapper de cette ville, c'est d'être accepté à l'université de Northwestern. Il a beaucoup d'ambitions, de l'humour, du culot (il en faut pour avoir recours au chantage !), il est aussi obstiné et ne rate pas une occasion de dire ce qu'il pense. Tout cela a fait que j'ai finalement apprécié ce personnage, qui a quand même du caractère.

Quant à la fin, elle ne m'a pas déçue mais surprise, je dirais. Je ne m'attendais pas vraiment à cette fin, et en refermant le livre, j'étais comme perdue... Je ne savais plus trop quoi penser. Il me semble que c'était le but de l'auteur, et dans ce cas, c'est gagné.

C'était une très bonne lecture. Je ne me suis absolument pas ennuyée et le livre n'a pratiquement pas quitté mes mains ! Je vous recommande vivement cette lecture :).


Ce livre a été adapté en film, et j'ai bien l'intention de le regarder. D'ailleurs, avez-vous lu ce livre et/ou vu le film ? Qu'en avez-vous pensé ?


Passez un bon week-end ! :)