Le Château de ma Mère, de Marcel Pagnol

23.8.15




217 pages

Genre : Autobiographie

Éditions : Editions de Fallois

Date de parution : juillet 2004 (première parution : 1958)

Prix : 6 €

Note : 






Synopsis

Le plus beau livre sur l'amitié enfantine : un matin de chasse dans les collines, Marcel rencontre le petit paysan, Lili des Bellons. Ses vacances et sa vie entière en seront illuminées.
Un an après La Gloire de mon Père, Marcel Pagnol pensait conclure ses Souvenirs d'enfance avec ce Château de ma Mère, deuxième volet de ce qu'il considérait comme un diptyque, s'achevant sur la scène célèbre du féroce gardien effrayant la timide Augustine. Le petit Marcel, après la tendresse familiale, a découvert l'amitié avec le merveilleux Lili, sans doute le plus attachant de ses personnages. Le livre se clôt sur un épilogue mélancolique, poignante élégie au temps qui a passé. Pagnol y fait vibrer les cordes d'une gravité à laquelle il a rarement habitué ses lecteurs.
« "Hé ! l'ami !"
Je vis un garçon de mon âge qui me regardait sévèrement. "Il ne faut pas toucher les pièges des autres, dit-il. Un piège, c'est sacré ! - Je n'allais pas le prendre, dis-je. Je voulais voir l'oiseau."
Il s'approcha : c'était un petit paysan. Il était brun, avec un fin visage provençal, des yeux noirs et de longs cils de fille. »


Mon avis

Dans ce deuxième opus des Souvenirs d'enfance de Marcel Pagnol, l'histoire reprend quelques jours après la fin du premier livre. Marcel et sa famille sont encore en vacances dans « La Villa », mais seulement pour quelques jours : le mois d'Octobre arrive à grands pas, avec la rentrée. Le départ se fait donc ressentir. Mais Marcel n'a pas du tout envie de quitter ses collines, et encore moins son nouvel ami Lili. A l'aide de ce dernier, Marcel décide de s'enfuir et de vivre comme un ermite, afin d'échapper au retour des vacances.
C'est un des passages que j'ai préféré dans ce tome. Marcel pense qu'il est tout à fait capable de vivre dans la nature, mais il se surestime. Lili le devine et tente de lui faire comprendre ce que c'est de vivre dans la nature. Marcel prend peur, mais ne voulant l'avouer et de peur de passer pour un lâche, il trouve une excuse pour retourner vivre avec sa famille.

La seconde partie du livre se déroule principalement sur le chemin des vacances qui les mène à « La Villa ». Marcel et sa famille vont rencontrer des nouveaux personnages, dont certains leur donneront une sacré peur.
Dans cette partie, j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs, que l'on avançait lentement dans le récit. Et puis dans les dernières pages, tout s'enchaîne. L'auteur nous raconte des éléments d'une façon très brève pour arriver au mot final, qui est, comme le précise le synopsis, mélancolique.

Malgré un bon début, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. J'ai eu le sentiment que cette lecture était assez longue, surtout lorsque l'auteur décrit les nombreux allers et retours sur le chemin des vacances. De plus, j'ai eu l'impression que ce deuxième tome contenait peu d’événements et de péripéties par rapport au premier. C'est donc, pour moi, une lecture en demi-teinte.

Struck - Comment foudroyer sa réputation en un éclair, de Chris Colfer

14.8.15




300 pages

Genres : Contemporain, Jeunesse

Editions : Michel Lafon

Date de parution : mai 2013

Prix : 15,95 €

Note : 





Synopsis

Clover, c'est l'enfer sur terre. Et c'est dans cette ville perdue au milieu de nulle part que Carson est coincé avec sa mère, une déglinguée sous médocs. Il n'a qu'une chose en tête : s'échapper de là au plus vite pour l'université de Northwestern, et commencer une brillante carrière de journaliste. Seulement, pour y être admis, il doit créer un magazine littéraire.

Vaste entreprise que de motiver ses camarades qui ne s'intéressent qu'à l'écriture de textos ! Une seule solution pour les impliquer dans le projet : le chantage. Qu'arriverait-il si le beau gosse du lycée apprenait que sa petite copine pom-pom girl couche avec le coach dans son dos ? Ou que la première de la classe n'hésite pas à envoyer des photos d'elle nue à n'importe qui sur Internet ? Mais à force de jouer les corbeaux, Carson risque de se brûler les ailes...


Mon avis

Ayant adoré les trois premiers tomes de la saga Le Pays des Contes, qui est un coup de cœur, j'étais très curieuse de découvrir la plume de Chris Colfer dans un tout autre registre que la jeunesse et la fantasy. Et bien la plume de l'auteur est toujours aussi fluide et agréable à lire.

L'histoire se présente sous la forme d'un journal intime, et pas n'importe lequel : celui du personnage principal, Carson Phillips. Dès les premières pages, Carson nous parle de Clover, la ville où il vit, de ses habitants et de son rêve de devenir journaliste pour des journaux réputés aux Etats-Unis, tels que le New Yorker. Dans cette présentation, j'ai trouvé le personnage principal très prétentieux et arrogant. Mais au fil des pages, j'ai commencé à le comprendre. Il déteste cette ville, il déteste son lycée et ceux qui s'y trouvent (et c'est réciproque), mais aussi sa famille : ses relations avec elle sont tendues, et la seule personne qu'il aime, c'est sa grand-mère maternelle. Il ne se sent chez lui nulle part et le seul moyen de s'échapper de cette ville, c'est d'être accepté à l'université de Northwestern. Il a beaucoup d'ambitions, de l'humour, du culot (il en faut pour avoir recours au chantage !), il est aussi obstiné et ne rate pas une occasion de dire ce qu'il pense. Tout cela a fait que j'ai finalement apprécié ce personnage, qui a quand même du caractère.

Quant à la fin, elle ne m'a pas déçue mais surprise, je dirais. Je ne m'attendais pas vraiment à cette fin, et en refermant le livre, j'étais comme perdue... Je ne savais plus trop quoi penser. Il me semble que c'était le but de l'auteur, et dans ce cas, c'est gagné.

C'était une très bonne lecture. Je ne me suis absolument pas ennuyée et le livre n'a pratiquement pas quitté mes mains ! Je vous recommande vivement cette lecture :).


Ce livre a été adapté en film, et j'ai bien l'intention de le regarder. D'ailleurs, avez-vous lu ce livre et/ou vu le film ? Qu'en avez-vous pensé ?


Passez un bon week-end ! :)

La Gloire de mon père, de Marcel Pagnol

11.8.15






217 pages

Genre : Autobiographie

Editions : Editions de Fallois

Date de parution : février 1990 (première parution : 1957)

Note : 






Synopsis

Marcel Pagnol raconte, en qualité de témoin, les personnages de son enfance et la vie dans la famille d'un instituteur d'Aubagne, qui va s'animer avec la location d'une bastide dans la garrigue de l'arrière-pays marseillais où ils vont passer les grandes vacances. Cette villa dont rêve Marcel depuis toujours, se nommera la Bastide neuve, il y passera les plus beaux jours de sa vie.

On y voit comment le petit Marcel parvient à épanouir peu à peu sa personnalité, celle d’un fils aîné de Provence, passionné par la lecture et les aventures dans les collines, partagé entre son amour exclusif pour la belle couturière, éternelle jeune fille incarnée par Augustine, qui sera une mère tendre et discrète, et l’admiration pour son père, Joseph le maître d’école, anticlérical et anti-alcoolique, mais profondément humain. Il ne deviendra complètement son héros qu’en lui prouvant qu’il aime autant que lui ses chères collines, glorifié par un exploit de chasse. L’enfant se débat entre ses rêves et les découvertes parfois angoissantes de la réalité du monde où il vit : les adultes peuvent aussi mentir...


Mon avis

J'ai toujours aimé regarder les films La Gloire de Mon Père et Le Château de Ma Mère, du réalisateur Yves Robert, et c'est avec plaisir que j'ai retrouvé des passages du premier film, et que j'en ai découvert d'autres, que je ne connaissais pas, comme celui de la fourmilière, qui m'a fait sourire.

La seule chose négative dans ce livre, c'est les quinze premières pages. Celles-ci m'ont parue très longues. En effet, l'auteur commence son histoire en nous présentant le contexte : où il est né, sa famille, ainsi que les professions de certains membres de la famille. Et c'est là que ça coince. Même s'il est important de mettre en place le contexte, j'ai trouvé que Marcel Pagnol s'attardait trop sur certaines personnes (que nous ne recroisons même pas dans la suite de l'histoire) et sur des professions. Pour moi, certains éléments sont de trop.

Malgré cela, j'ai apprécié de me replonger dans ce premier chapitre de l'enfance de Marcel Pagnol. C'est un garçon attachant, intelligent, plein de malice et très farceur. En bref, c'est une lecture agréable, avec laquelle j'ai passé un bon moment.


Bonne soirée :)