Cinquante et un, de Jean-Louis Dufloux

11.4.18




Format ePub

Genres : Essai littéraire, Santé

Editions : Librinova

Date de parution : Février 2018

Prix : 9,99 €

Note : 





Synopsis

Double-Clic, père de famille parisien, est un homme épanoui dans sa vie privée et heureux dans son parcours d'entrepreneur. Mais le jour où il apprend qu'il est atteint de la maladie de Parkinson, tout bascule. Confronté à sa première grande épreuve personnelle, il analyse l'étonnante métamorphose imposée à son corps, à son esprit et à son cœur.
Dans cette fiction inspirée d'une histoire réelle, l'auteur nous invite avec humour et dérision, à découvrir au travers d'un blog enjoué, les aspects peu connus de cette pathologie chronique, une parmi tant d'autres. L'opportunité de s'interroger, plus largement, sur notre façon de vivre ou d'appréhender la maladie.


Mon avis

Cinquante et un est un livre numérique qui m'a été proposé et envoyé par les éditions Librinova et je les en remercie. Un de mes grands-parents était atteint de cette maladie ce qui fait que ce livre m'a tout de suite interpellée.

J'ai trouvé cet essai intéressant par rapport au sujet de la maladie. Il y a de nombreuses informations concernant l'apparition de la maladie, des symptômes, mais aussi des rapports avec l'entourage de la personne et de la société. Cela permet de dépasser les idées reçues que nous avons sur cette maladie. L'auteur nous fait part de détails sur la maladie, sur ses conséquences concernant le quotidien, l'entourage, les rendez-vous médicaux, le regard des autres... Plus on avance dans la lecture et plus on sent que les faits s'inspirent du vécu et cela se confirme à la fin du livre, lorsque l'auteur révèle qu'il est touché par cette maladie.

En ce qui concerne la narration en tant que telle, j'ai moins accroché. Dans cet essai, il est question de nombreux personnages, et nous passons d'un personnage à un autre, assez rapidement, selon les paragraphes ou les chapitres. J'ai donc eu quelques difficultés à m'y retrouver. Afin de rendre le récit plus léger, l'auteur joue avec les mots et ajoute de l'humour. Cela fait sourire par moment mais sans plus. Etant donné la brièveté du récit, les personnages sont rapidement présentés, sans beaucoup de détails. Quelques aspects de leur personnalité et émotions sont décrit•e•s mais cela est insuffisant pour s'attacher aux personnages. Mais je doute que ce soit l'un des objectifs de cet essai.

Pour terminer, je dirai que j'ai eu une sensation bizarre à la fin de ma lecture, sans savoir si je l'ai appréciée ou non. C'est une lecture intéressante que je vous conseille si vous souhaitez en apprendre plus sur la maladie de Parkinson, sans être submergés par des termes médicaux et autres explications scientifiques. Cependant, la narration ne m'a pas séduite, mon avis est donc mitigé.

Paranoïa - tome 2 : Miroir, de Melissa Bellevigne

8.4.18




389 pages

Genres : Fantastique, Jeunesse

Editions : Hachette Romans

Date de parution : 4 Octobre 2017

Prix : 17 €

Note : 





Synopsis

Qu'est-il arrivé à Judy et qui faut-il croire ? Où s'arrête l'hallucination et où commence la réalité ?

Qui est vraiment Judy Desforêt ? Une jeune femme assiégée par la paranoïa et des hallucinations telles qu'elle en a perdu la raison jusqu'à vouloir se tuer ? Est-elle victime d'un vaste complot ou bien une manipulatrice au discernement hors pair ?
Qu'est-ce qui a bien pu pousser Lisa, psychiatre renommée, à baisser sa garde face à cette patiente délirante ? Aurait-elle manqué d'objectivité et de professionnalisme ? Lisa n'a plus aucune certitude sur ses conclusions.
Apparaît subitement à Viryez un certain Alwyn Andrews. Il ressemble en tout point à l'ami imaginaire qu'a décrit Judy. Le jeune homme dit la connaître, être amoureux d'elle, vouloir la revoir. Mais de nombreux doutes planent à son sujet, faisant de lui un suspect idéal...


Mon avis

Miroir est la suite de la saga Paranoïa, que j'ai découverte il y a maintenant deux ans avec le premier tome qui mélangeait le rationnel et l'irrationnel. J'avais beaucoup apprécié cette lecture et j'en gardais un bon souvenir. A ce moment-là, aucune suite n'était annoncée mais la fin de ce premier tome étant ouverte, cela laissait libre court à notre imagination. Mais durant l'été 2017, Melissa Bellevigne a annoncé qu'il y aurait bien un deuxième et dernier tome et que celui-ci serait disponible à la fin de l'année 2017. Et quelques mois plus tard, il était dans ma PAL. ^^

Au début de ma lecture, j'ai eu quelques difficultés à me retrouver dans l'histoire, qui était assez déroutante. Comme pour toute saga livresque, je me suis basée sur les événements et sur mes croyances du premier tome mais dès les premiers chapitres de Miroir, nous retournons dans le passé et de nouveaux éléments sont révélés. A la fin du premier tome, je croyais à certaines choses, qui me semblaient réelles mais les premiers chapitres de Miroir ont tout remis en question. Je doutais de moi et de ce que j'avais cru être la vérité. Qu'est-ce qui était réel finalement ? J'ai eu l'impression d'être dans une nouvelle histoire différente de celle que j'ai pu lire mais qui comportait des similitudes. Je ne voyais pas où l'autrice voulait en venir et j'étais assez perdue... Puis je me suis rappelée que Melissa Bellevigne avait expliqué que ce deuxième tome serait en parallèle du premier, comme un reflet dans un miroir (d'où le nom de ce livre). Cela a facilité ma compréhension de l'histoire, la lecture est devenue plus facile et je n'ai eu aucun mal à plonger dans l'histoire.

Comme pour le premier tome, l'histoire est constituée d'une enquête policière (encore plus présente dans ce second tome) et d'une enquête psychologique. Ces deux enquêtes vont être étroitement liées et pendant l'avancée de ma lecture, j'essayais de faire ma propre enquête, afin de démêler le vrai du faux et d'essayer de faire la part des choses entre le réel et l'irréel. Petit à petit, les explications scientifiques et psychologiques font leur apparition et les questions et incompréhensions finissent par trouver leurs réponses. Tout devient plus clair et l'on comprend mieux les événements qui se sont déroulés dans le premier et le second tome. L'enquête est finalement résolue et puis il y a l'épilogue... qui pousse une nouvelle fois le lecteur à se torturer l'esprit... Qu'est-ce qui est réel et qu'est-ce qui ne l'est pas ?

En ce qui concerne les personnages, ils sont à la fois déroutants et attachants, notamment Alwyn que j'ai encore plus apprécié dans ce deuxième tome. Etant donné l'histoire de Judy, il était assez difficile de la cerner. C'est un personnage complexe que l'on peut comprendre aisément à certains moments et parfois, avoir l'impression que c'est une toute autre personne. Le personnage de Lisa prend un peu plus d'importance dans cette histoire. Son personnage est plus développé, elle dévoile beaucoup plus ses émotions et l'on en apprend plus sur elle.

Miroir est une lecture mystérieuse, déroutante mais addictive et passionnante. Une fois l'incompréhension du début passée, je n'ai eu aucune peine à rentrer dans l'histoire et je ne pouvais pas m'arrêter de lire ! L'autrice a une plume fluide et agréable, ce qui a facilité la lecture. Et il fallait bien ça, étant donné la complexité de l'histoire. J'ai bien aimé cette fin de saga et je dois avouer que je me pose encore des questions concernant la fin. Autant vous dire que cette lecture a eu de l'effet sur moi et que Melissa Bellevigne a bien travaillé son histoire. ^^

« Certains récits vous bousculent, vous ébranlent. Certaines histoires sèment le doute en vous. Elles vous emportent loin, très loin, aux confins de votre conscience, aux limites de vos rêves et de vos cauchemars. Vous les vivez, envers et contre vous, vous les savourez par moments, vous les détestez à d'autres. Elles ont le pouvoir de vous arracher rires et aussi bien que larmes. Elles vous recouvrent d'amour puis vous écrasent le cœur. Elles font de vous quelqu'un d'autre. Vous plongez dedans sans réfléchir, vous vous déconnectez de la réalité sans même vous en apercevoir, sans plus distinguer ce qui est réel de ce qui ne l'est pas. Le temps de quelques pages, c'est un délice auquel vous ne pouvez résister, qui vous fait oublier l'essence de votre propre existence. Ces pages-là vous laissent un goût d'inachevé lorsqu'elles ont toutes été tournées ; une amertume aussi frustrante qu'exquise, ce genre d'impression qui reste indéfinissable et que vous ne sauriez ni aimer ni haïr. »


Avez-vous lu cette saga ? Qu'en pensez-vous et que croyez-vous ?

Book Haul #24 - Mars

4.4.18


Hello ! :)

Après mon bilan du mois de Mars il y a quelques jours, je vous retrouve aujourd'hui pour vous montrer mes acquisitions livresques du mois de Mars. Et il s'avère que j'ai été plutôt sage ce mois-ci. 😇

Durant le mois de Mars je me suis mise en quête d'une librairie (il faut bien que je me ravitaille en livres ^^) et j'ai trouvé une maison de la presse avec une section librairie plutôt bien fournie. Je suis également allée m'inscrire à la bibliothèque. Et je suis repartie de ces deux endroits avec des BD sous le bras !

La première est Mickey et l'océan perdu de Denis-Pierre Filippi et Silvio Camboni, que j'avais repérée sur Instragram. Je l'ai feuilletée un petit peu et je trouve les illustrations vraiment belles. J'ai hâte d'en voir un peu plus ! La seconde BD est Le grand méchant renard de Benjamin Renner. Une BD humoristique qui me faisait de l’œil depuis un moment, surtout depuis la sortie du dessin animé. Je sens que je vais passer un très bon moment. ^^ La dernière BD est California Dreamin' de Pénélope Bagieu, que j'ai trouvée à la bibliothèque. J'avais bien aimé la saga Joséphine ainsi que La page blanche, que Pénélope Bagieu a écrit avec Boulet. Et j'ai bien envie de continuer dans ma découverte des livres de cette autrice/illustratrice.



A la bibliothèque j'ai également trouvé deux livres : Les petites reines de Clémentine Beauvais dont je n'ai entendu que du bien, et Je m'appelle Livre et je vais vous raconter mon histoire, de John Agard. Ce livre était dans ma wish-list depuis un moment et son contenu m'intriguait. Ce n'est pas tous les jours que l'on lit un livre parlant de l'histoire du livre (vous me suivez ?). Et pour finir, les éditions Librinova m'ont proposé de lire Cinquante et un, de Jean-Louis Dufloux. Un essai parlant de la maladie de Parkinson.

C'est tout pour ce book haul et cela promet de belles lectures ! J'espère qu'il en sera de même pour vous. Je vous souhaite une belle fin de semaine. :)